X FERMER

NAVIGATION

ACTUALITÉS
REPORT - Rencontre - Etre acteur de l'economie circulaire au travers des competences communales Rencontre - S engager dans une demarche 0 phyto : terrains sportifs et cimetieres le 22 nov 2021 Nouvelle fiche experience ! Une charte de participation pour ameliorer la citoyennete des decisions DEFI - 1 Arbre, 1 Mayennais - du CD53
LE RÉSEAU
Que propose le Reseau ? Qui compose le reseau ? Comment adherer au Reseau ? Chiffres clés 2021 Nous contacter
LES ACTIVITÉS
Des activités à la carte CYCLE " FAVORISER L'IMPLICATION CITOYENNE" Les activités à venir Retours sur les rencontres... L'aide au défrichage
LES PARTENAIRES
Les partenaires du Réseau des collectivités

La restructuration urbaine, une alternative à l'extension du bourg d'Argentré

Argentré (53210)

GÉOLOCALISER CETTE ACTION

En 2008, l'équipe municipale a fait le choix d'une restructuration urbaine en centre bourg : une solution alternative parmi d’autres, complémentaire à l'extension urbaine,
et contribuant à la reconquête du bourg.

L'ORIGINE DE L'ACTION

De nombreux logements, le plus souvent dans le centre bourg, ne sont plus adaptés aux besoins actuels, notamment lorsqu'il s'agit de personnes âgées. Même si le niveau d'équipement semble correct, des commerces ou services manquent ou sont également inadaptés.

LA DÉMARCHE

En 2007, la mise en vente simultanée d'un ancien garage automobile et d'un restaurant (qui ne pouvaient être rénovés), entourés d'autres bâtiments plus ou moins vétustes, a constitué l'élément déclencheur d'une réflexion sur le devenir du secteur. Situé en plein cœur du bourg d'Argentré, ce secteur d'un peu plus de 5 000 m² est devenu un enjeu fort de requalification urbaine.
En 2008, la commune a réalisé une étude de faisabilité avec l'aide d'un cabinet d'urbanistes. Le schéma validé par le conseil municipal en juin 2008, a montré aux habitants l'image possible du quartier nouveau. Il a servi de support aux négociations foncières, qui se terminent actuellement !
Ces terrains, libérés des bâtiments et viabilisés par la commune, vont maintenant être rétrocédés, pour la plupart, à la société Le Logis Familial Mayennais : les 1ères constructions démarreront fin 2011, avec 6 logements locatifs sociaux au dessus de 430 m² de commerces. Un cabinet dentaire est actuellement en cours de construction, 4 logements locatifs sociaux individuels (plutôt ciblés vers les personnes agées compte tenu de la situation en centre bourg) vont être construits en 2016. Une douzaine de logements superposés sont prévus à suivre.
Ainsi, avec 6 logements pour 5 000 m² en centre bourg à côté de bâtiments vétustes, l’urbanisation était inadaptée… La commune a décidé d’acquérir les terrains et biens immobiliers (3 résidences ont été conservées). Deux ans de négociations avec la vingtaine de propriétaires ont été nécessaires (aucune expropriation). Le cabinet d’architectes – urbanistes a proposé des aménagements conformes aux attentes du cahier des charges. Résultats : ces 5000 m² accueilleront 25 logements, des locaux commerciaux et services. Cette opération coûte plus cher qu’une création de lotissement (achat de biens immobiliers qui seront rasés) mais elle génère des avantages difficiles à quantifier : densité d’habitat autour des commerces pour une meilleure fréquentation, économies financières directes puisqu’il n’y a pas d’extension des réseaux (éclairage public, assainissement)….

PRÉCONISATIONS

Ce type de démarche demande  de l'anticipation (l'étude de faisabilité est essentielle, avant toutes choses) du temps, de l'énergie, de la persévérance... pour offrir des logements, des commerces, des services créés sans extension de réseaux, et surtout une image dynamique et attractive de la commune. Le bénéfice en matière d'image du centre bourg est très fort.

ET MAINTENANT ?

A l'occasion de l'étude du PLU, la commune a recensé le potentiel de création de logements, par division parcellaire de propriétés baties. Ainsi les propriétaitres ont été invité à réfléchir à l'idée de céder une partie de leurs terrains pour bâtir de nouveaux logements (en organisant notamment une rencontre avec les habitants pouvant être concernés par cette démarche). Depuis l'idée chemine bien, puisqu'environ une quinzaine de logements ont été construits dans ce cadre. Dans la continuité de ces réflexions, nous avons fixé des mimimums de logements à créer pour les propriétés non baties situées à l'intérieur du bourg afin d'éviter des constructions sur des terrains trop grands. En parallèle l'extension urbaine des Coprins est réalisée en respectant un nombre minimum de logements à l'hectare (16) fixé par le SCOT.

INFORMATIONS PRATIQUES

Élu ou agent référent |

Alain Marsollier

Contact |

mairie, 02 43 37 30 21

Maîtrise d'ouvrage |

Argentré

Page mise à jour le 12/01/2015